FR EN
GERPHO
3D

Études de cas


Making of : reportage en vol au dessus de Saint Nazaire


Les seize statues de Notre Dame de Paris

Le 11 avril 2019, cinq jours avant l’incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, les seize statues ornant le toit de la cathédrale étaient enlevées dans les airs grâce à une grue télescopique afin d’être restaurées. D’environ 3m de haut, elles représentent les douze apôtres et les 4 évangélistes sous la forme du tétramorphe (quatre animaux ailés de la tradition biblique). La restauration en a été confiée à la société Socra, client historique de Gerpho. C’est donc tout naturellement vers Gerpho que s’est tournée cette entreprise spécialisée dans la restauration d’œuvres d’art pour en faire une reconstruction 3D. La prise de vue a été faite avec l’aide d’une nacelle, dans les ateliers de Périgueux.
Ces statues sont en cuivre sur une armature en fer. Le cuivre étant un métal mou, les têtes des statues avait été démontées pour pouvoir s’accrocher sur l’armature lors de la descente en grue : c’est pourquoi, sur chaque statue on peut distinguer la marque de la soudure faite pour remettre la tête en place pour la photo. Le fameux coq retrouvé dans les décombres après l’incendie de la cathédrale a également été photographié par Gerpho. Il n’est pas prévu de le réparer, pour garder la mémoire de la catastrophe
A partir de la reconstruction 3D de Gerpho, une reproduction miniature de la statue de Viollet le Duc en Saint Thomas a été faite par impression 3D par la société Indima à Périgueux.

Façade du musée Fernand Léger à Biot (alpes maritimes)

Le musée Fernand Léger a été construit en 1960, à Biot, ville où l’artiste à vécu à la fin de sa vie. Sur la façade sud se trouve une œuvre monumentale de près de 400 m² , composée de deux hauts reliefs de céramique noire et blanche ayant pour thème le sport (jeu de ballon et vélo), au centre d’une mosaïque de motifs abstraits, composée de tesselles de pierre et de verre colorés.
Les blocs de céramique, de plus de 40cm de coté, qui composent le haut relief ont été exposés à des variations de température importantes qui ont entrainé leur fissuration, et en plusieurs endroits la rupture et la chute de morceaux de céramique. La société Socra a été choisie pour mener à bien la restauration de cette œuvre. Pour cela, il a fallu déposer par sciage 413 modules en céramique. La plupart ont été restaurés, d’autres ont été refaits à neuf avant d’être remontés sur la façade. Cependant, avant de commencer le démontage, il a été nécessaire d’effectuer un relevé des deux haut relief, afin de disposer d’une référence qui serait utilisée tant pour la reconstitution des modules refaits, que pour la reconstruction de l’œuvre à l’identique.
La Socra a donc fait appel à Gerpho pour réaliser une prise de vue 3D à l’échelle de ces haut relief. Compte tenu des contraintes techniques, il a été nécessaire de réaliser la prise de vue depuis l’échafaudage installé pour commencer les opérations de sauvegarde et de restauration. Il n’était donc pas possible d’avoir une vue d’ensemble de l’œuvre, seules des vues partielles, prises avec un recul de l’ordre d’un mètre sur chaque étage de l’échafaudage ont été possibles. Malgré cela, la photo3D a parfaitement reconstitué l’ensemble de l’œuvre, sans que ces contraintes de prise de vue ne soient visibles sur le résultat final. Le musée Fernand Léger a utilisé la vue 3D réalisée par Gerpho comme outil pédagogique lors de l’exposition publique consacrée à la restauration de cette façade.

Château de Penne

Le château de Penne se trouve sur un éperon rocheux qui domine l’Aveyron qui coule 200 mètre plus bas. L’architecte du patrimoine Axel Letellier a acheté ce château en 2006 dans le but de restaurer ce qui n’était alors qu’une ruine. Apres les premiers travaux de nettoyage, il a été nécessaire d’effectuer un relevé topographique complet du site. C’est le cabinet Sompayrac à Toulouse qui a été choisi pour cette opération délicate : si la plateforme supérieure pouvait être relevé par des méthodes traditionnelles sans difficulté particulière, il n’en allait pas de même pour les façades extérieures du château ; certaines zones ne pouvaient être vue que d’un point situé plus de 100m plus bas, à moins d’utiliser des moyens aériens. C’est ainsi que le Cabinet Sompayrac a fait appel à Gerpho pour réaliser le relevé 3D du château.
Une très haute précision de 3cm était demandée pour ce relevé, qui devait de plus pouvoir « se raccorder » avec le relevé de la plateforme supérieure réalisée par le cabinet au scanner laser 3D. Ainsi le cabinet Sompayrac a placé quelques cibles (7 au total) en différents points du château, de manière à pouvoir être repérées sur les photos aériennes. Le géoréférencement de ces cibles a été mesuré avec une précision de 1 cm. La prise de vue aérienne a été effectuée par Gerpho avec une résolution maximale de 1cm, ce qui a nécessité le survol à très basse altitude (150m) ainsi que l’utilisation d’un téléobjectif de 200mm de focale.
Les mesures des cibles ont été ensuite intégrées lors du calcul 3D afin de géoréférencer l’ensemble du château. Il ne restait plus qu’à comparer les mesures faites au scanner laser et celles par photogrammétrie aérienne ce qui a permis de vérifier que la précision demandée était atteinte sur tous les points du château où la comparaison était possible. Cette opération a été une confirmation expérimentale du niveau de précision que permet la photo aérienne 3D géoréférencée et réalisée par le logiciel ContextCapture. Ces résultats communiqués à la société Bentley/Acute3D ont été jugés suffisamment significatifs pour donner lieu à une publication conjointe lors de la conférence…. Ainsi que la rédaction d’un document de référence téléchargeable sur le site de Bentley.
GERPHO3D photos 3D
© 2020 Gerpho3D - Mentions légales